Etudes scientifiques nigelle

En 1960, un composé fut redécouvert par la science après de nombreuses décénies  : La thymoquinone.

Il s’agit d’un principe actif contenu dans les graines de nigelle, il possède entre autres des vertus anti-cancer.

Depuis lors, Nigella sativa fut étudiée de près et depuis 1960, c’est plus de 1200 études scientifiques réalisées sur Nigella sativa L.

Notre but sera de synthétiser une partie de ces revues pour vous refaire découvrir cette panacée par la science.

Nigella sativa L.

Pour comprendre pourquoi l’huile de nigelle est si bénéfique pour le corps, il faut comprendre que la graine de nigelle contient 3 grands principes actifs.

Thymoquinone (C10H12O2)

Il s’agit d’un des plus grands principes actifs de la graine de nigelle, ce composant a beaucoup été étudié depuis 1960. Il est bien connu pour ses propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et de lutte contre le cancer qui ont été exploitées pour aider à lutter contre l’encéphalomyélite, le diabète, l’asthme et la carcinogenèse.

Thymohydroquinone (C10H14O2)

La thymohydroquinone est notamment connue pour ses actions neuroprotectrices.

Thymol (C10H14O)

C’est le même principe actif qui donne à l’huile essentielle thym ses propriétés médicinales, le thym est un monoterpène naturel qui a un grand nombre de propriétés, c’est pourquoi il est couramment utilisé comme tubercule, virucide et comme un désinfectant médical et général. Il est également utilisé dans les arômes alimentaires, parfums, rince-bouche et même cosmétiques.

Vous retrouverez toutes les informations sur le site du National Center for Biotechnology Information.

Ci-dessous, vous retrouverez la liste des problèmes de santé pour lesquels Nigella sativa a pu se montrer bénéfique d’une quelconque manière. Il s’agit là d’une liste non exhaustive.

                               ⇑

Le sommaire ci dessus vous permettra de vous repérer sur toutes la page, et de sélectionner la catégorie  qui vous intéresse.

Nigelle et asthme

L’asthme, une maladie chronique en augmentation

L’asthme est une maladie chronique des voies respiratoires, caractérisée par une irritation des bronches. Lors d’une crise,  les parois de ses bronches gonflent et réduisent ainsi le passage pour l’air inspiré et expiré.

Il existe deux états d’asthme :

  • L’asthme chronique : appelé également asthme persistant, l’asthmatique est sujet à des crises épisodiques.
  • L’asthme sévère : responsable de graves crises, il est un réel handicap dans la vie quotidienne. Il est considéré comme une Affection Longue Durée.

Cette maladie touche environ 4 millions de personnes en France et est responsable chaque année de 1000 décès en France. Selon santepubliquefrance.fr, l’asthme serait responsable de 33 669 hospitalisations chez les hommes, et de 29 113 hospitalisations chez les femmes.

Selon l’OMS, « les plus gros facteurs de risque pour le développement de l’asthme sont les substances et particules qui sont inhalées et peuvent provoquer des réactions allergiques ou irriter les voies respiratoires« .

Ces substances sont :

  • La fumée de tabac
  • Les allergènes présents à l’intérieur des habitations
  • Les allergènes extérieurs
  • Les produits chimiques polluants, irritants
La nigelle, un supplément efficace dans le traitement de l’asthme

Nigella sativa pourrait en effet être un supplément efficace dans le traitement de l’asthme étant donné qu’elle peut fournir des avantages pour le traitement de cette maladie chronique.

Etudes scientifiques

Etude 1 (2017)

but de l’étude : dans cette revue, les scientifiques ont cherché à explorer et à évaluer les études précliniques et cliniques pertinentes soutenant l’utilisation de la Nigella Sativa chez les patients asthmatiques, et à évaluer les preuves actuelles pour mettre en évidence les futures priorités de recherche.

Une recherche documentaire des études scientifiques publiées dans des bases de données électroniques (PubMed, Science Direct, Scopus et Google Scholar) a été effectuée en utilisant les termes Nigella sativa, Black seed, Thymoquinone et (leurs effets pharmacologiques) sur l’asthme. Les études ont été recherchées électroniquement entre les années 1990 et 2017. Les études récupérées ont été évaluées et les données ont été classées en études précliniques et cliniques.

Cette revue de la littérature a montré que diverses préparations dérivées de Nigella sativa ont un rôle potentiel pour l’utilisation clinique dans l’asthme. Des études précliniques de préparations avec Nigella sativa ont montré une bronchodilatation, des antihistaminiques, anti-inflammatoires, anti-leucotriènes et des effets immunomodulateurs sur des animaux. Les études cliniques des préparations avec Nigella sativa ont montré une amélioration du contrôle des symptômes de l’asthme, de la fonction pulmonaire et des biomarqueurs de l’asthme. Cependant, ces études ont des limites de conception et une caractérisation phytochimique limitée des préparations de Nigella sativa utilisées. Par conséquent, les preuves cliniques actuelles de l’utilisation de la Nigella sativa chez les patients asthmatiques évoluent en force. À l’avenir, des essais cliniques plus vastes, plus longs et bien conçus comprenant des biomarqueurs supplémentaires et l’utilisation de préparations de Nigella sativa caractérisées phytochimiquement seront nécessaires pour évaluer l’utilisation clinique pour l’asthme. À terme, Nigella sativa peut offrir une option thérapeutique complémentaire rentable et cliniquement prouvée pour les asthmatiques.

Etude 2 (2018)
 

But de cette étude  : mesurer l’efficacité de l’extrait éthanolique de N. sativa comme anti-inflammatoire sur les mastocytes. L’expérience a été utilisée pour étudier l’efficacité de N. sativa comme anti-inflammatoire sur les mastocytes.

Six groupes de mastocytes ont été stimulés. Le groupe 1 était sans N. sativa, tandis que les groupes 2, 3, 4, 5 et 6 ont reçu N. sativa avec des concentrations de 0,1 mg / ml, 0,2 mg / ml, 0,3 mg / ml, 0,4 mg / ml et 0,5 mg / ml, respectivement. La concentration d’histamine a été mesurée par chromatographie liquide fluorométrie haute performance.

L’étude a montré que l’extrait à l’éthanol de N. sativa inhibe efficacement la libération d’histamine des mastocytes proportionnellement à sa concentration. N. sativa est efficace comme anti-inflammatoire des mastocytes par inhibition de la libération d’histamine et n’a aucun effet toxique sur les mastocytes. N. sativa pourrait être considérée comme une thérapie potentielle pour la thérapie et la prévention de l’asthme.

 
 
 

Etude 3 (2019)

But de l’étude : Explorer l’influence de la supplémentation de Nigella sativa sur le contrôle de l’asthme.

Pour ce faire, examen systématique et méta-analyse.

La conclusion de cette étude est que la supplémentation de Nigella sativa peut fournir des avantages additionnels pour le traitement de l’asthme.


 

Nigelle et cancer

Le cancer, première cause de mortalité en France

Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire, il s’agit d’une instabilité génétique d’une cellule initialement conforme. Effectivement, en France 24% des décès féminins proviennent des cancers et cela continue de croître notamment avec le cancer du sein. Chez les hommes, cela représente 33%.

Il y a 3 grands facteurs :

– Les habitudes de vie (alimentation, tabagisme…)

– le facteur environnemental (pollution, substance toxique…)

– Le facteur génétique

Par ailleurs, nous verrons également dans cette partie l’action de Nigella sativa sur les différentes tumeurs qu’il peut y avoir, commençons donc par définir les termes.

Une tumeur est l’augmentation de volume d’un tissu, il s’agit d’un dysfonctionnement cellulaire.

Les deux principaux types de tumeurs :

  • D’après e-cancer.fr, il s’agit d’un « Amas de cellules non cancéreuses. Une tumeur bénigne n’est pas un cancer, contrairement à une tumeur maligne : elle se développe lentement localement […] et ne récidive pas si elle est enlevée complètement. » Ainsi,  Les tumeurs bénignes sont souvent sans gravité mais peuvent entraîner des complications graves par son action mécanique.
  • Les tumeurs malignes sont donc un amas de cellules cancéreuses, souvent désignées sous le terme de cancer. En plus de s’attaquer à des tissus environnant, elles produisent des tumeurs filles qui se propagent à travers le sang ou la lymphe.

Comment traite-on les tumeurs ?

La chimiothérapie ou bien la radiothérapie sont utilisées en complément de la chirurgie. La chimiothérapie est une technique à part entière utilisée pour traiter une maladie. En effet, la chimiothérapie entraîne de nombreux effets secondaires.

Selon www.cancer.ca, parmi ces effets secondaires il y aurait :

  • Nombre peu élevé de cellules sanguines.
  • Fatigue.
  • Nausées et vomissements.
  • Perte d’appétit.
  • Perte de poils et de cheveux.
  • Diarrhée.
  • Constipation.
  • Douleur dans la bouche.
  • etc…
La nigelle, une véritable panacée

L’ huile de nigelle est issue des graines de cumin noir, le cumin noir est pressé à froid pour donner une huile de qualité. C’est une huile très intéressante pour prévenir du cancer étant donné que l’un de ses principes actifs majeur est la thymoquinone. Ce principe actif intervient beaucoup dans la désactivation de cellules cancéreuses et par ailleurs selon certaines études il éviterait certains effets secondaires en lien avec la chimiothérapie. Ce qui est intéressant dans la prévention du cancer outre la désactivation des cellules cancéreuses, c’est que cette huile augmente l’énergie vitale et la multiplication de cellules non cancéreuses ce qui permet d’inverser totalement les proportions et ainsi réduire considérablement les risques de cancer.

La prise de l’huile de nigelle se fait tous les jours sous forme de cure, une cuillère à café. L’huile peut également être prise sous forme de graine de nigelle.

Pour en savoir plus sur la prise de nigelle voir notre article

Les études scientifiques

Etude 1 (2003)

but de l’étude : Montrer que la prise d’huile de nigelle a un effet positif sur le cancer du sein.

Plusieurs médecins ont constaté l’effet positif qu’a l’huile de nigelle sur de nombreux cancers, et que cela n’a pas fait l’objet d’études reconnues dans la plupart des cas. Ils ont donc mis en évidence des cellules cancéreuses du sein avec de l’huile de nigelle.

Les résultats sont très prometteurs, l’huile de nigelle seule ou en combinaison avec le stress oxydatif s’est avérée efficace in vitro dans l’inactivation des cellules cancéreuses du sein, dévoilant des possibilités de résultats prometteurs dans le domaine de la prévention et du traitement du cancer.

Etude 2 (2013)

But de l’étude : Etudier l’efficacité de la thymoquinone (TQ), un composé actif dérivé de la plante médicinale Nigella sativa.

Pour mener à bien cette étude, on extrait la thymoquinone (TQ) de la nigelle. Ce principe actif est ensuite testé sur des rats. Le traitement de TQ a effectivement considérablement réduit des marqueurs de dommages de foie et a diminué les marqueurs de tumeurs.

Pour conclure, les chercheurs ont trouvé que lorsqu’ils ont utilisé la thymoquinone extraite de l’huile de nigelle sur des rats atteints de cancer, la croissance et la propagation des cellules cancéreuses s’est stoppée.

Etude 3 (2019)

But de l’étude : Résumer les divers aspects de la thymoquinone (TQ), y compris sa chimie, la biosynthèse, les sources et les propriétés pharmacologiques avec une préoccupation majeure pour ses vertus anticancéreuses.

La thymoquinone (TQ) est étudiée pour diverses activités chimiques et pharmacologiques et a démontré un potentiel anticancéreux prometteur. (synthèse d’études scientifiques).

Pour conclure, les rapports examinés ont confirmé la forte efficacité anticancéreuse de la thymoquinone.

Etude 4 (1991)

But de l’étude : Déterminer les effets que peut avoir l’huile de nigelle sur le développement d’une tumeur (en utilisant des souris comme sujets).

Dans cette étude, en utilisant un principe actif des acides gras dérivés de la graine noire , les études avec les souris albinos suisses ont prouvé que ce principe actif pourrait complètement empêcher le développement d’un type commun de cellules cancéreuses appelées le carcinome d’ascites d’Ehrlich (EAC). Les souris qui avaient reçu les cellules d’EAC et la graine noire sont restées normales sans n’importe quelle formation de tumeurs, illustrant que le principe actif était 100% efficace en empêchant le développement de tumeurs d’EAC.

Il en conclut de cette étude que l’huile de nigelle a l’efficacité d’un agent chimiothérapeutique, et qu’elle permet de réduire les effets secondaires des médicaments visant à traiter la tumeur comme le cisplatine ou bien la doxorubicine.

Etude 5 (2007)

but de l’étude : évaluer les effets in vitro et effet anti-cancer in vivo des extraits de graines de Nigella sativa L.

Induction de tumeur chez la souris et traitement. Trois lots de 6 souris chacun ont été affectés à chaque groupe de traitement, le groupe A sans nigella sativa et les groupes B et C avec nigella sativa. Par la suite, le volume tumoral de chaque souris a été soigneusement mesuré avec un pied à coulisse tous les 2 jours pendant une période de 30 jours. Le poids de chaque souris a également été déterminé tous les 2 jours pour la même période de temps.

Au 30 ème jour, le volume tumoral des animaux témoins était de 2,5 cm3 (groupe A), alors que celui des animaux traités était de 0,22 ± 0,1 et 0,16 ± 0,1 cm3 pour les groupes B et C, respectivement.

Ainsi, les résultats indiquent pour la première fois que le traitement intra-tumoral de souris porteuses de tumeurs avec de l’huile essentielle peut avoir conduit à l’inhibition du développement des métastases. Ces résultats démontrent soit que l’huile essentielle a une activité anti-métastatique chez la souris, soit qu’elle inhibe ou retarde les métastases par réduction rapide du volume tumoral primaire au site d’induction. Les principes actifs et leur mécanisme inhibiteur des métastases doivent encore être identifiés.

Etude 6 (2016)

but de l’étude : Dans cette revue, les propriétés anticancéreuses in vitro et in vivo des extraits de N. sativa sont discutées. Une attention particulière est accordée aux mécanismes moléculaires et cellulaires qui interviennent dans les effets anti-prolifératifs, pro-apoptotiques et anti-oxydants de N. sativa. Les progrès récents dans la mise en place d’un potentiel thérapeutique efficace des extraits de N. sativa, conduisant à une initiation et une progression tumorales supprimées, sont également soulignés.

 

Les propriétés anti-cancéreuses de N. sativa ont été principalement attribuées à sa capacité à exercer de puissants rôles anti-prolifératifspro-apoptotiquesanti-oxydantsanti-mutagènes et anti-métastatiques. Les effets protecteurs de N. sativa contre l’initiation et la progression tumorales ont également été attribués, au moins en partie, à leur capacité à supprimer l’inflammation et à exercer des effets de stimulation immunitaire.  Les découvertes expérimentales in vitro et in vivo suggèrent que les extraits de N. sativa peuvent potentiellement être utilisés dans le développement d’agents thérapeutiques efficaces qui peuvent être employés dans la régulation de divers stades de la tumorigenèse et le traitement de nombreux types de cancer. Des études supplémentaires sont certainement nécessaires pour faire la lumière sur les mécanismes moléculaires et cellulaires sous-jacents aux effets anticancéreux de N. sativa. Il est à espérer que ces efforts de recherche permettront d’élucider les voies de signalisation exactes impliquées dans le rôle suppressif que les extraits de N. sativa jouent dans la tumorigenèse et le cancer. De plus, bien que les preuves expérimentales précliniques suggérant des effets anticancéreux puissants de divers extraits de N. sativa soient convaincantes, les études préventives et cliniques qui indiquent directement le potentiel anticancéreux des extraits de N. sativa font toujours défaut. Les études futures devraient se concentrer sur l’établissement d’un lien direct entre les effets anticancéreux rapportés des extraits de N. sativa et la prévention / le traitement du cancer dans des contextes précliniques et cliniques.


 

Nigelle et diabète

Plus de 3 millions de français touchés par la maladie chronique

Le diabète est lié à une élévation anormale du taux de glucose dans le sang, cette anomalie est due à une insuffisance ou une mauvaise utilisation de l’insuline.

Les différents types de diabètes :

  • Le diabète de type 1 (diabète insulino-dépendant)

Le diabète de type 1 est habituellement découvert chez les personnes jeunes : enfants et adolescents généralement. Il est du à l’absence de sécrétion d’insuline par le pancréas.

  • Le diabète de type 2

Le diabète de type 2 apparaît généralement chez les personnes âgées de plus de 40 ans. Il est du à la mauvaise utilisation de l’insuline par l’organisme.

On estime que le diabète de type 1 touche environ 10% des diabétiques et le diabète de type 2 toucherai 90% des diabétiques.

Le test

Pour savoir si on est atteint du diabète, un dosage de la glycémie est pratiqué en laboratoire d’analyses médicales. Lorsque la glycémie est égale ou supérieur à 126 mg/dl à jeun, à deux reprises, le diabète est confirmé.

Facteurs de risque :

  • Génétique
  • Surpoids
  • Environnement (alimentation, tabac…)
La nigelle améliore le statut glycémique

Nigella sativa, ou plus communément appelée « nigelle » est une herbacée annuelle faisant partie de la famille des renonculacées. Son huile est extraite de ses graines par une pression à froid pour donner cette huile de qualité.

On peut utiliser la nigelle sous forme de supplémentation lorsqu’on est diabétique, elle améliorerait le statut glycémique et le profil lipidique pour les patients atteints de diabète de type 2.

Etudes scientifiques

Etude 1 (2015)

But de l’étude : déterminer les effets de l’huile de nigelle sur le métabolisme du glucose et les concentrations lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2.

72 sujets de 30 à 60 ans tous atteints de diabète de type 2 reçurent 3g/jour d’huile de nigelle (soit environ une petite cuillère à café) pendant 12 semaines.

67 patients sur les 72 ont réussi à terminer l’essai, et pour cette étude il en résulte que la supplémentation avec l’huile de nigelle améliore le statut glycémique et le profil lipidique pour les patients atteints de diabète de type 2. Il y a une baisse significative de la glycémie à jeun et du cholestérol LDL (mauvais cholestérol).

étude 2 (2017)

but de l’étude : en ce qui concerne l’attention des chercheurs récents sur le rôle potentiel de la phytothérapie dans la prévention et la gestion des maladies, la présente revue de méta-analyse examine l’efficacité de Nigella sativa, une plante populaire.

Une recherche documentaire a été menée jusqu’en février 2017 pour obtenir les études d’intervention publiées pertinentes. La sélection des études, l’évaluation de la qualité et l’extraction des données des études ont été étudiées par deux examinateurs indépendants. L’hétérogénéité a été évaluée à l’aide d’un test statistique au carré I (I2). Une analyse en sous-groupe a été effectuée pour évaluer le type de supplément de N. sativa comme source d’hétérogénéité.

La méta-analyse réalisée a montré des résultats prometteurs sur l’efficacité de N. sativa sur l’homéostasie du glucose et les lipides sériques. Les résultats actuels suggèrent que la supplémentation en N. sativa est un choix approprié dans la gestion des complications du diabète de type 2, bien que de futures recherches soient nécessaires.

étude 3 (2019)

but de l’étude : concernant les différents effets bénéfiques de Nigella sativa, cette revue vise à fournir des informations complètes sur les effets de Nigella sativa sur le profil de glucose et d’insuline chez l’homme.

Une recherche de base de données informatisée  avec l’ensemble de mots-clés suivant : Nigella Sativa OU huile de graines noires OU thymoquinone OU cumin noir ET diabète sucré OU hyperglycémie OU glucose sanguin OU hémoglobine. Cette recherche a renvoyé 875 articles pertinents. Au total, sept articles ont été récupérés pour une évaluation plus approfondie et ont subi une extraction de données pour être inclus dans cette revue.

Il a été démontré que Nigella sativa améliore significativement les paramètres de l’hyperglycémie et du contrôle du diabète après un traitement avec une baisse significative de la glycémie à jeun, du taux de glucose sanguin, de l’hémoglobine glyquée et de la résistance à l’insuline, et une augmentation de l’insuline sérique. En conclusion, ces résultats suggèrent que Nigella sativa pourrait être utilisée comme adjuvant pour les médicaments antidiabétiques oraux dans le contrôle du diabète.


 

Nigelle et inflammation

L’inflammation

L’inflammation est une réaction du système immunitaire liée à une agression externe (brûlures, infections, etc) ou interne (cellules cancéreuses). Le rôle de l’inflammation est de maintenir et restaurer l’intégrité de l’organisme, réparer les tissus lésés, éliminer les corps étrangers et se défendre contre les microbes.

L’inflammation peut se caractériser par :

  • une rougeur
  • difficulté à bouger
  • un gonflement (oedème)
  • une sensation de chaleur
  • une douleur

Il faut savoir que l’inflammation est une réaction normale du corps, cependant elle peut s’aggraver et causer diverses maladies comme le diabète par exemple, risquant ainsi de nuire à la santé du patient.

La nigelle, un anti-inflammatoire naturel

Les graines de nigelle, de plus en plus connues du grand public avec la grande transition écologique, sont des graines issues de la plante Nigella sativa. C’est une plante originaire d’Asie du Sud-ouest dont on peut consommer les graines et l’huile.

La nigelle est très intéressante pour l’inflammation, elle peut notamment jouer un rôle protecteur au niveau de certains organes en réduisant l’inflammation, son utilisation est ainsi recommandée en médecine populaire comme agent anti-inflammatoire.

Etudes scientifiques

Etude 1 (2001)

But de l’étude : utiliser l’huile de nigelle pour des activités anti-inflammatoires sur des sujets (animaux).

Pour ce faire, on extrait la partie aqueuse de l’huile de nigelle afin d’en faire bénéficier  les sujets.

Il advient que l’extrait utilisé procure un effet anti-inflammatoire démontré par ses effets inhibiteurs sur un oedème. Cette étude soutient l’utilisation de l’huile de nigelle en médecine populaire comme agent anti-inflammatoire.

Etude 2 (2016)

Le but du présent essai clinique : évaluer les propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes de l’huile de Nigella sativa chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde (PR).

Quarante-deux patients atteints de PR ont été répartis en deux groupes dans cet essai clinique randomisé, en double aveugle, contrôlé par placebo. Les sujets du groupe d’intervention ont reçu deux capsules, 500 mg chacune, d’huile de Nigella sativa, chaque jour pendant 8 semaines. L’autre groupe a consommé deux capsules comme placebo par jour pendant la même période de temps.

Pour conclure, cette étude indique que Nigella sativa pourrait améliorer l’inflammation et réduire le stress oxydatif chez les patients atteints de PR. Il est suggéré que Nigella sativa peut être un traitement d’appoint bénéfique dans cette population de patients.

Etude 3 (2019)

But de l’étude : Cette étude visait à étudier l’effet de l’huile de NS sur plusieurs paramètres dans les niveaux de sérum des patients présentant NAFLD.

*La stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) est l’une des perturbations métaboliques associées à l’inflammation.

Il en conclut que les suppléments d’huile de graine noire peuvent diminuer les enzymes de foie et les profils de lipides pour les patients présentant NAFLD et jouent un rôle protecteur dans le foie en réduisant l’inflammation pour ce groupe de patients.