Soigner naturellement l’eczéma : une méthode bien plus efficace

Rougeurs après rougeurs, votre peau ne semble pas vouloir se débarrasser de cet eczéma qui vous provoque des démangeaisons quotidiennes insupportables.

Peut-être un peu d’eau chaude, quelques gratouilles et la voilà repartie de plus belle à occuper d’autres espaces de votre peau sans vous en demander la permission.

Vous avez pourtant essayé plusieurs solutions pour traiter l’eczéma : notamment les composés chimiques.

Les groupes industriels ne vous le diront peut-être pas, mais les produits chimiques ne sont pas la meilleure manière de prendre soin de votre peau.

Retourner à une méthode naturelle est plus préférable que de s’astreindre à une méthode miracle. Bien que la nature puisse parfois donner des miracles 😉

Dans cet article, vous verrez comment l’eczéma se forme sur votre peau et quels sont les remèdes naturels qui pourront stopper ce syndrome.

Comme le disait Hippocrate, père de la médecine : « Que ton aliment soit ta seule médecine »

Lorsque la peau est atteinte d’eczéma

Rougeurs, démangeaisons, inflammations, la pathologie présente des symptômes divers et variés associés à différents types d’eczéma. Comme nous allons le voir ci-dessous, il existe plusieurs types d’eczéma mais il y a une similarité dans tout cela : toutes les personnes qui souffrent d’eczéma connaissent des « poussées d’eczéma ».

Ces poussées sont tout simplement des moments variables dans lesquels les symptômes de la maladie vont s’aggraver (démangeaisons importantes, rougeurs marquantes…)

Aujourd’hui, l’eczéma représente 30% des consultations dermatologiques en France.

Qu’est-ce que l’eczéma ?

L’eczéma est un syndrome, ensemble de signes cliniques et de symptômes communs à plusieurs affections, pouvant correspondre à plusieurs maladies inflammatoires de la peau. [1]

La plupart du temps, l’eczéma se manifeste sur les mains, les pieds et le visage.

L’épiderme se retrouve de vésicule rouges-rosés, ce qui donne ces fameuses rougeurs dues à la maladie.

C’est une maladie non contagieuse, ce qui signifie qu’une personne atteinte d’eczéma ne peut pas transmettre cette maladie à une autre personne.

D’après le site sanofi, la maladie ne touche pas moins de 10% des adultes en France et se déclare chez près de 20% des patients après l’âge de 20 ans.

L’eczéma est également présente chez les enfants puisque la pathologie toucherait 10-15% d’entre eux en Europe occidentale.

Les différentes formes d’eczéma

1. La dermatite atopique

La dermatite atopique est la forme la plus courante d’eczéma.

Les symptômes sont souvent présents pendant l’enfance et peuvent aller de légers à graves. Un enfant est plus susceptible de développer une dermatite atopique si l’un de ses parents en a souffert. Les enfants atteints de dermatite atopique présentent un risque plus élevé de sensibilité alimentaire. Ils sont également plus susceptibles de développer de l’asthme.

La dermatite atopique a tendance à provoquer des plaques de peau sèche qui peuvent démanger, rougir et s’enflammer. Ces plaques apparaissent souvent dans les plis des coudes et des genoux, ainsi que sur le visage, le cou et les poignets.

Le fait de gratter ces plaques peut aggraver les démangeaisons et faire suinter la peau d’un liquide clair. Avec le temps, les grattages ou frottements répétés peuvent entraîner un épaississement de la tache cutanée. C’est ce qu’on appelle le lichen simplex chronicus (LSC).

Les facteurs déclenchant les poussées sont les suivants :

  • Une faible humidité, un temps froid et des changements de température extrêmes
  • Les irritants, tels que les détergents, les savons, les parfums et les fragrances
  • Acariens
  • Les poils et la salive d’animaux
  • Les infections cutanées, y compris la gale
  • Certains tissus, tels que la laine et les matières synthétiques
  • Les changements hormonaux, souvent avant les règles ou pendant la grossesse
  • Les allergies alimentaires

2. La dermatite de contact

La dermatite de contact est une réaction de la peau à certaines substances.

Certaines personnes présentent une réaction de la peau lorsqu’elles entrent en contact avec certaines substances. Cette réaction est connue sous le nom de dermatite de contact.

Les symptômes de la dermatite de contact peuvent inclure :

  • Une peau sèche, rouge et prurigineuse qui peut donner l’impression de brûler
  • Boursouflure
  • L’urticaire, un type d’éruption cutanée qui consiste en de petites bosses rouges

Il existe deux types de dermatite de contact :

  1. La dermatite de contact irritante

La dermatite de contact irritante peut résulter d’une exposition répétée à une substance qui irrite la peau, comme :

  • Les acides et les alcalis
  • Les adoucissants
  • Des détergents puissants
  • Solvants
  • Teintures capillaires
  • Les désherbants
  • Ciment
  • Quelques shampooings

Les personnes qui utilisent ou travaillent régulièrement avec ces substances ont un risque plus élevé de développer une dermatite de contact.

  1. Dermatite de contact allergique

La dermatite de contact allergique survient lorsque le système immunitaire d’une personne réagit à une substance particulière, appelée allergène.

Une personne peut ne pas réagir à un allergène la première fois qu’elle entre en contact avec lui. Cependant, une fois qu’elle a développé une allergie, elle en souffre généralement toute sa vie.

Les allergènes possibles sont les suivants :

  • Les colles et les adhésifs
  • Le latex et le caoutchouc
  • Certains médicaments, tels que les antibiotiques topiques et oraux
  • Les tissus et les teintures pour vêtements
  • Certaines plantes
  • Les ingrédients de certains maquillages, vernis à ongles, crèmes, teintures pour cheveux et autres produits cosmétiques
  • Certains métaux, tels que le nickel et le cobalt

3. Eczéma dyshidrosique

L’eczéma dyshidrosique peut provoquer de petites cloques.

L’eczéma dyshidrosique apparaît généralement chez les adultes de moins de 40 ans. Il se manifeste généralement sur les mains et les pieds et présente des symptômes caractéristiques, notamment des démangeaisons intenses et l’apparition de petites cloques.

Dans certains cas, les vésicules peuvent devenir grandes et larmoyantes. Les vésicules peuvent également s’infecter, ce qui peut entraîner des douleurs et des gonflements. Elles peuvent également suinter du pus.

Les ampoules disparaissent généralement en quelques semaines. Ensuite, la peau devient souvent sèche et craquelée, ce qui peut entraîner des fissures cutanées douloureuses.

On ne sait pas exactement ce qui provoque l’eczéma dyshidrosique. Cependant, il est plus fréquent chez les personnes qui en souffrent d’y trouver les caractéristiques suivantes :

  • Atteint de dermatite atopique ou des antécédents familiaux de dermatite atopique
  • Des infections fongiques de la peau
  • Des personnes qui travaillent avec certains produits chimiques ou qui ont les mains immergées dans l’eau tout au long de la journée sont également plus exposées au risque de développer la maladie.

Ce type d’eczéma peut être une forme de dermatite de contact. Les personnes atteintes d’eczéma dyshidrosique ont également tendance à avoir des poussées de temps en temps.

4. Eczéma discoïde

L’eczéma discoïde provoque des plaques caractéristiques en forme de disque.

L’eczéma discoïde, est reconnaissable aux plaques en forme de disque de peau qui démangent. Elles sont rouges, craquelées et gonflées. Les disques apparaissent généralement sur le bas des jambes, le torse et les avant-bras. Parfois, le centre du disque s’éclaircit, laissant un anneau de peau rouge. L’eczéma discoïde peut survenir chez les personnes de tout âge, y compris les enfants.

Comme pour les autres types d’eczéma, les causes de l’eczéma discoïde ne sont pas entièrement comprises. Cependant, les déclencheurs et les facteurs de risque connus comprennent :

  • Une peau sèche
  • Les lésions cutanées, telles que les frottements ou les brûlures
  • Les piqûres d’insectes
  • Une mauvaise circulation sanguine
  • Climat froid
  • Les infections bactériennes de la peau
  • Certains médicaments
  • La sensibilité aux métaux et au formaldéhyde
  • Dermatite atopique

5. Eczéma variqueux

L’eczéma variqueux se produit souvent en même temps que les varices.

L’eczéma variqueux est également connu sous le nom d’eczéma veineux, gravitationnel ou de stase. Il est fréquent chez les personnes âgées ayant des varices.

Le fait de vieillir et d’être moins actif peut affaiblir les veines des jambes d’une personne. Cela peut entraîner à la fois des varices et un eczéma variqueux. L’eczéma variqueux affecte généralement la partie inférieure des jambes et les symptômes peuvent inclure :

  • Des boutons ou des cloques qui démangent
  • Peau sèche et squameuse
  • Des plaques pleines de larmes et de croûtes
  • Peau craquelée

6. Eczéma astéatotique

L’eczéma astéatotique, également appelé eczéma craquelé, ne touche généralement que les personnes de plus de 60 ans. Cela peut être dû au fait que la peau devient plus sèche avec l’âge.

L’eczéma astéatotique se manifeste généralement au niveau des jambes, mais il peut également apparaître sur d’autres parties du corps. Les symptômes comprennent :

  • Une peau craquelée et sèche d’aspect caractéristique que les gens décrivent comme un pavage fou
  • Des fissures ou des rainures roses ou rouges
  • Mise à l’échelle
  • Démangeaisons et douleurs

Comme pour d’autres types d’eczéma, les causes de l’eczéma astéatotique sont inconnues, mais les déclencheurs peuvent inclure :

  • Un temps sec et froid
  • Les bains chauds
  • Les savons et autres détergents
  • Un nettoyage ou un frottement excessif de la peau

Les véritables causes de l’eczéma

Comme nous avons pu le voir précédemment, L’origine de cette maladie est multifactorielle et les causes de cette maladie ne sont pas toujours connues.

Cependant, il existe en effet un certain nombre de causes communes qui reviennent lorsqu’il s’agit d’eczéma.

Les causes potentielles de l’eczéma sont les suivantes :

  • Les facteurs qui provoquent un assèchement de la peau et une plus grande vulnérabilité aux irritants ou aux infections
  • Facteurs génétiques : l’eczéma est un phénomène familial
  • Dysfonctionnement du système immunitaire provoquant une réaction inflammatoire indésirable de la peau.
  • Certaines substances ou conditions appelées facteurs déclenchants peuvent provoquer des poussées d’eczéma : Irritants tels que les savons et les détergents, la laine, les infections cutanées, la peau sèche, le manque d’humidité, la chaleur, la transpiration ou le stress émotionnel.
  • Les allergènes tels que les acariens, le pollen, les moisissures ou les aliments.

Une consultation avec votre médecin peut être utile pour identifier les facteurs déclenchant.

Les remèdes naturels contre l’eczéma

Naturellement, la liste des composés ci-dessous vont pouvoir être servis de traitement naturel contre l’eczéma.

En cas d’eczéma grave, prenez conseil auprès de votre médecin.

1.      L’huile de nigelle

Antiseptique et anti-inflammatoire, l’huile de nigelle est efficace contre de nombreuses infections cutanées, notamment l’acné et l’eczéma. Plus de 1200 études scientifiques ont été réalisées à son effigie prouvant la fiabilité de son efficacité.

Utilisée depuis des millénaires, cette huile légendaire permettra de soulager votre eczéma tout en diminuant l’inflammation.

On l’utilisera avec d’autres composés (idéalement, les composés présents dans cet article) car elle présente une forte concentration en huile essentielle.

Voir tous les bienfaits de l’huile de nigelle

2.      Aloe vera

Le gel d’aloe vera est dérivé des feuilles de la plante d’aloès. Les gens utilisent le gel d’aloe vera depuis des siècles pour traiter un large éventail de maladies. L’une des utilisations les plus courantes est le soulagement de l’eczéma.

Une étude systématique réalisée à partir de 2015 a examiné les effets de l’aloe vera sur la santé humaine [2]. Les chercheurs ont rapporté que le gel possède les types de propriétés suivants :

  • Antibactérien
  • Antimicrobienne
  • Renforcement du système immunitaire
  • Guérison des blessures

Les effets antibactériens et antimicrobiens peuvent prévenir les infections cutanées, qui sont plus susceptibles de se produire lorsqu’une personne a la peau sèche et craquelée. Les propriétés cicatrisantes de l’aloès peuvent apaiser la peau abîmée et favoriser la cicatrisation.

Vous pourrez commencer à l’utiliser à petite dose afin de vérifier la sensibilité de votre peau, vous pourrez également l’utiliser avec l’huile de nigelle pour une double efficacité.

3.      La farine d’avoine colloïdale

La farine d’avoine colloïdale, également connue sous le nom d’Avena sativa, est fabriquée à partir d’avoine qui a été moulue et bouillie pour en extraire les propriétés cicatrisantes de la peau.

Une étude réalisée en 2015 [3] rapporte que la lotion à base d’avoine colloïdale avait des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires, ce qui a permis d’améliorer la qualité de la peau :

  • La sécheresse de la peau
  • Mise à l’échelle
  • Rugosité
  • Intensité des démangeaisons

4.      L’huile de tea tree

Les fabricants tirent l’huile de l’arbre à thé des feuilles de l’arbre Melaleuca alternifolia. Les gens utilisent souvent cette huile pour traiter des problèmes de peau, notamment l’eczéma.

Une étude réalisée en 2013 [4] identifie les propriétés anti-inflammatoires, antibactériennes et cicatrisantes de cette huile. Elle pourrait aider à soulager la sécheresse et les démangeaisons de la peau et à prévenir les infections.

Conclusion

close

Recevez 7 recettes beauté avec la nigelle (offert).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *